Découvrir le projet

la Ria de Pornic, projet phare
du littoral atlantique

Tout en préservant son caractère authentique, la Ville de Pornic entend bien poursuivre le renforcement de sa dynamique économique et touristique.

La Ria, un grand projet de 35 hectares en cœur de ville, dans le prolongement du Vieux Port.
Cet aménagement, porté par la ville de Pornic et mise en œuvre par LAD-SELA, aménageur de la Ria, constitue un projet structurant qui va renforcer l’attractivité touristique de la station. Il favorisera son développement culturel, améliorera les déplacements urbains et proposera une offre de logements diversifiée, à destination des riverains, des  touristes et des investisseurs.

Ce projet a été élaboré avec la population ouvrant une large place à la concertation.

35 hectares dont 13 hectares de parc botanique
1 salle de congrès de 800 places
Plus de 600 logements
3 200 m² de bureaux
33,7 millions d’euros d’investissement

Illustration de la Ria de Pornic

Mars 2012 : Lancement des travaux de viabilisation de la 1ère tranche d’aménagement pour accueillir les premiers logements
Juin 2013 : Livraison du Parc Botanique
Septembre 2015
> Livraison des premiers logements dont la résidence services seniors Les Jardins de la Ria du promoteur LAMOTTE
> Démarrage de la construction du programme immobilier l’Astrolabe du groupe CISN Atlantique
Début 2016 : Lancement des travaux de viabilisation de la 2ème tranche de l’aménagement pour préparer l’arrivée du futur complexe de loisirs (Hôtel et Casino)
1er semestre 2016 : Commercialisation de 15 lots libres de constructeur par LAD-SELA, et de programmes immobiliers par ARDISSA (Villa Ô Retz – 67 lots) et de la 2ème tranche de l’Astrolabe par le Groupe CISN Atlantique.

 

Une économie de projet maîtrisée

L’aménagement de la Ria a démarré en mars 2012. Le parc botanique, qui constitue l’épine dorsale du projet, a été livré en juillet 2013.

Il s’agit d’un projet d’envergure soigneusement préparé par les équipes de la Ville de Pornic, dans le respect de la loi littoral et des enjeux environnementaux.

L’investissement du projet s’élève à 33,7 millions d’euros, dont 21,5M€ de travaux et d’études d’aménagement associées et 7M€ d’acquisition de terrains et de bâtiments.

Grâce au partenariat avec les promoteurs privés, le financement de ce nouveau quartier ne pèsera pas sur les finances publiques et contribuera au développement de la station. Le projet est ainsi financé à hauteur de 26,9 millions d’euros de charges foncières aux investisseurs/promoteurs, complété par 2,5 millions d’euros de subventions (Etat, Région, Département, Europe, ADEME…) et 1,2 million d’euros d’apport foncier communal. La part de financement supportée par la commune sera donc au maximum de 3 millions d’euros et vraisemblablement bien inférieure.

Le montant total des travaux de construction s’élève à 90 millions d’euros.